skip to Main Content
  • English
  • Deutsch
  • Italiano

Le cancer du sein, un taux de mortalité encore important

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes. Selon l’Institut National du Cancer, environ 59 000 femmes doivent faire face chaque année à ce diagnostic. Aujourd’hui, il existe de nombreux traitements qui permettent d’obtenir des résultats encourageants en termes de rémission. Mais il apparaît que le levier le plus important pour faire baisser le taux de mortalité du cancer du sein est un dépistage précoce. En effet, 90 % des cancers du sein détectés chez la femme sont guéris*. Ainsi la mise en place du dépistage organisé du cancer du sein participe à la baisse du taux de mortalité. Malheureusement, il reste encore le cancer le plus mortel chez les femmes.

Afin de faire baisser le nombre de décès causés par le cancer du sein, il est donc essentiel de se faire dépister régulièrement, voire de mettre en place un dépistage personnalisé qui pourra permettre de détecter plus rapidement un cancer du sein chez les profils à risques.

Le cancer féminin le plus important

Comme indiqué ci-dessus, le cancer du sein touche 59 000 femmes chaque année. C’est le cancer du sein le plus fréquent chez les femmes. Selon l’édition 2021 du Panorama des cancers en France publié par l’Inca, il représente 33 % des cancers diagnostiqués chez les femmes, loin devant le cancer colorectal (11 %) et le cancer des poumons (8,5 %).

Toujours dans ce même document, on y apprend qu’il est également le cancer féminin à l’origine du plus grand nombre de décès chez les femmes. En 2018, ce sont 12 100 femmes qui ont perdu le combat face à cette maladie, soit 18 % des décès liés à un cancer chez la femme et 8 % des décès causés par le cancer tous sexes confondus. Ce chiffre reste encore trop important, surtout lorsqu’on sait qu’un certain nombre de ces décès pourrait être évité grâce à un dépistage précoce du cancer du sein.

Plus le cancer du sein est diagnostiqué tôt, plus les chances de survie et de rémission augmentent. C’est pour cela qu’il est essentiel de sensibiliser les femmes à l’importance du dépistage du cancer du sein. C’est le travail quotidien de nombreux professionnels de santé mais aussi d’associations auxquelles nous rendons régulièrement hommage au sein de nos BreastStories publiées sur notre blog santé.

L’importance du diagnostic précoce du cancer du sein

Le pourcentage est très encourageant : 90 % des cancers diagnostiqués tôt sont guéris*. Il démontre l’efficacité d’un diagnostic précoce qui permet d’agir rapidement sur les cellules cancéreuses, mais aussi de mettre en place des traitements moins lourds.

<h3>Les recommandations de la Haute Autorité de la Santé (HAS) en matière de dépistage du cancer du sein</h3>

Le dépistage organisé du cancer du sein se base sur les recommandations de la HAS qui sont :

  • Un examen clinique de la poitrine par an réalisé par un professionnel de santé dès l’âge de 25 ans ;
  • Une mammographie tous les 2 ans à partir de 50 ans.

Ce dépistage organisé a vocation à améliorer la détection précoce des cancers du sein et ainsi faire baisser le taux de mortalité. Malheureusement, en 2017, seules 49,9 % des femmes inclues dans la population cible ont participé à ce dépistage. Il est important que ce taux de participation augmente. Cela passe par une sensibilisation accrue des femmes au dépistage précoce du cancer du sein.

La valeur ajoutée des tests prédictifs

En fonction du profil de la patiente, le début du suivi par mammographie peut commencer dès l’âge de 40 ans. C’est là que la médecine prédictive montre son intérêt. Elle permet d’établir le profil de risques de la patiente en se basant sur les antécédents familiaux, sur la génétique, sur la densité mammaire, sur l’âge. C’est un outil précieux pour les médecins qui peuvent ensuite mettre en place un programme de dépistage personnalisé : âge de début des mammographies, fréquence, etc.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant ou à votre gynécologue. Vous pouvez également trouver de nombreuses informations sur les tests prédictifs en matière de cancer du sein sur cette page.

* Institut National du Cancer (INCa) – Les cancers en France édition 2018

Back To Top